Avec les étoiles pour seuls témoins

Sélection Arc 2 épisode 2

Par Plume azerty, 17 ans

« Tu sais, quand j’étais petite, je croyais que les sodas venaient des sources contaminées par les gaz toxiques, tout ça parce que ma mère refusait d’en acheter. »
Deux ombres se découpaient sur le mur. Un petit rire étouffé troubla le silence, accompagné des remous d’un liquide enfermé dans une bouteille.

« Tu l’as trouvée où ?
– En ville, un gars avait organisé une soirée et j’ai réussi à en piquer une.
– T’es sérieuse, tu l’as volée ? »
Le murmure avait un ton de reproche.
« Et tu crois qu’il l’avait acheté dans un supermarché lui ? Il y en avait largement assez en plus, et maintenant c’est moi qui vais en faire profiter aux autres. »

Un silence buté lui répondit. Les fugitives s’immobilisèrent au sommet de l’escalier menant à la salle d’astronomie. Déjà, une clameur lointaine frémissait dans l’air. Sans faire de bruit, la première silhouette s’approcha d’une fenêtre et la déverrouilla d’un geste assuré.
« Et tu dis que c’est moi la voleuse », ricana la seconde voix.
Le battant céda et l’air frais de la nuit s’engouffra sur le palier. Juste derrière, le toit plat du collège surplombait le parc. Cette étourderie architecturale garantissait aux élèves un accès facile à une terrasse au panorama magnifique, bien loin de la vigilance des surveillants.

Les bruits se firent plus distincts. Des rires, des appels. Les deux ombres se faufilèrent par l’ouverture, ramenèrent discrètement le vantail et se dirigèrent vers la source des cris. Un feu brûlait à une centaine de mètres. Un feu. Sur le toit du collège.
« Ils sont timbrés, soupira la fille à la bouteille, timbrés. »
Quand elles furent suffisamment proches, les lueurs projetées par les flammes découvrirent leur visage.
« Paloma ! »
Un garçon à la stature imposante avait masqué le brasier quand il avait reconnu la première fugueuse.
« Venez les filles, il ne manquait plus que vous. On vous a suivi ?
– Si un ours ne se fait pas remarquer par les pions, alors on a même pas réveillé les fantômes du collège, » siffla la seconde.
Le garçon fronça les sourcils mais ne répliqua pas. Paloma en revanche fusilla l’adolescente du regard et s’éloigna en direction des autres élèves. Elle décida de ne plus lui accorder un mot de la soirée. Cependant, son encombrante amie avait fièrement brandi sa bouteille de soda et elle était vite devenue le centre de l’attention, versant des millilitres de la boisson frauduleuse dans les verres qu’on lui tendait. L’excitation était montée d’un cran, un paquet de guimauves circulait dans les rangs, on les faisait fondre au bout de fourchettes empruntées à la cantine. C’était un vrai festin, avec les étoiles pour seuls témoins.

Paloma, armée d’une barquette de frites ramenées en douce par un garçon de dernière année, porta son regard sur les lumières de Zétador. Elle y avait passé son été, loin de sa famille et surtout loin de Juan. Savoir qu’elle allait enfin pouvoir profiter d’une année sans la surveillance acharnée de son grand frère lui procurait un soulagement indéfinissable. Un raclement de gorge la ramena soudain au moment présent. Une grande fille à la peau sombre marbrée de tatouages, qui n’avait presque pas parlé depuis le début de la soirée, la fixait, légèrement en retrait. Il se dégageait d’elle une sorte de magnétisme qui attirait le regard sur ses traits rudes et ses pupilles sombres.
« On m’a dit que tu lisais dans les souvenirs. J’ai du mal à croire cette histoire de Talents, mais il y a quelque chose que je voudrais vérifier…»
Elle ferma les yeux.
« Est-ce que tu serais capable de me montrer mes parents ? »

 

Ce texte fait partie des trois textes proposés pour devenir la suite officielle du feuilleton. A vous de voter ! 

 

Publicités

5 réflexions au sujet de « Avec les étoiles pour seuls témoins »

  1. Ton texte est magnifique ! Je rejoins Aqua, je trouve qu’on s’y sent bien, c’est un très beau texte, que ce soit dans l’écriture ou dans la scène décrite. C’est une petite bulle hors du temps et on a envie de prolonger le moment. La fin me plaît énormément, elle laisse de belles ouvertures, mais j’aurais préféré la lire plus tard dans le feuilleton, je trouve que c’est encore un peu tôt pour en apprendre plus sur Saudavel. Et puis pourquoi est-ce qu’elle dit avoir du mal à croire cette histoire de Talents ? Elle a bien vu que certains étaient capables de choses étranges, non ? En tout cas, un grand bravo, j’espère vraiment que tu vas continuer à participer pour les prochains épisodes ! 🙂

    J'aime

  2. J’adore l’ambiance de ton texte, on s’y sent bien, on a envie de les rejoindre sur le toit ^^
    Juste deux petites questions : qui est avec Paloma au début ? Et qui est celui désigné comme « l’ours » ? (J’ai beau me creuser la tête, je ne me souviens d’aucun personnage qui puisse correspondre… un nouveau ?)

    J'aime

  3. Alors… Au début, je ne trouvais pas la situation très très crédible. Mais c’est une petite parenthèse très agréable, finalement. Et puis ça leur fait un petit moment tranquille, entre « grands » du Collège, et je trouve ça très sympa. Et puis ton texte se lit tout seul, les dialogues sont naturels, et c’est intéressant de parler de Paloma, de se demander comment elle va s’affirmer sans son frère. J’adore ton titre, aussi, je le trouve très poétique et il illustre parfaitement la scène ! Et puis la fin est quand même géniale, ça donne envie de savoir la suite (ça correspond très bien pour une Intégrale…) donc je pense que je vais suivre ma première idée et voter pour ton texte pour l’Intégrale 😉

    J'aime

  4. Bon, ils sont timbrés, je suis d’accord. Et je ne vois pas trop Paloma aller à ce genre de rendez-vous. Mais sinon, c’est bon enfant comme soirée : soda et guimauves ! Vouiii ! Et puis, au final, on ne connait pas tellement Paloma, à part sa méfiance relative à Juan. Le départ de son frère lui a peut-être permis de se libérer. Par contre, je pense qu’un feu sur le toit du collège, c’est pas discret. S’ils ne se font pas prendre sur le coup, les surveillants vont forcément les cramer (^^)le lendemain matin
    Et Saudável qui pose cette question… Rah, j’ai envie de savoir la suite. Tu continues l’intrigue dans la continuité du texte de rouge-gorge de l’épisode 1. Bon, j’ai bien aimé ce texte, même si la situation me semble un peu étrange mais probable. Une sorte de parenthèses vue seulement par les étoiles. Et si un lien d’amitié relie (je suppose) Elie et Saudável, un autre lien peut lier la jeune fille de Rio et la petite sœur de Juan (sans que ce soit de l’amitié). C’est une direction qui m’intéresse et c’est pour ça que je vote pour ton texte en Intégrale 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s