Coquelicot et radioactivité

Par Petite étincelle, 12 ans

‘’Observez bien cette fleur ici ! ‘’ S’exclama Mlle Péthinia. ‘’ Il s’agit d’une des rares plantes à fleur zygomorphe ayant survécu aux catastrophes. Vous allez devoir, à l’aide de vos appareils photos, capturer au moins trois espèces différentes de plantes zygomorphes.’’
Elie soupira. Il détestait les plantes, alors les prendre en photo…
‘’Qui peut nous rappeler ce que c’est qu’une plante zygomorphe ?’’ demanda Mlle Péthinia.
Un élève leva la main.
‘’Une plante zygomorphe est une plante qui est complétement symétrique.’’
‘’C’est ça. Vous avez une heure pour réaliser l’exercice.  Ne vous éloignez pas !’’
Elie s’approcha de Saudàvel.
‘’Tu viens ?’’
‘’Ouais !’’
Ils se dirigèrent ensemble vers la forêt.
C’était l’une des seules à avoir survécu aux catastrophes ! La direction avait pris longtemps avant d’obtenir une autorisation légale pour piétiner cette véritable richesse mondiale. Interdite au public, une vingtaine de gardes forestiers étaient employés pour l’entretenir.
Les elêves étaient donc obligés de rester sur le chemin, qui avait été érigé dans l’éventuel projet d’accueillir du public.
Saudàvel inspira lentement, profitant pleinement de la rareté du moment.
Mais ne commencez pas à imaginer une jungle verdoyante de fougères, lianes et autres merveilles du Brésil. Non, en effet, les seules espèces d’arbre présentes étaient des chênes, pour la plupart, mais aussi quelques saules. Un unique noisetier était placé au centre de la forêt, protégé par des barrières, et un gardien personnel. A cause du changement de climat, on avait dû planter des arbres européens, qui étaient plus habitués au froid que les arbres brésiliens.
Par terre, des feuilles mortes recouvraient le sol quasiment nu, mais sur la partie nord de la forêt un carré d’herbes et de fleurs de 50 m carré avait été planté par les gardes forestiers.
Les deux amis se rendirent donc vers là-bas.
Une nouvelle espèce de fleur venait d’être découverte.
Ses pétales bleus fluorescentes brillaient en permanence, et la seule personne qui avait déjà essayé de les toucher était le professeur Marwen, qui s’était retrouvé aux urgences avec la main brulée au troisième degré. Selon les scientifiques, cette fleur était une concentration chimique de plusieurs substances radioactives très nocives.
Saudàvel se pencha vers la fleur en question. Elle sortit son appareil photo, et pris la fleur en photo.
Clic ! Le bruit délicat de son appareil photo rappela à Elie son devoir.
Il prit une petite fleur rouge en photo.
Soudainement, une main se posa sur son épaule. Elie se retourna brusquement. Un vieil homme, d’une soixantaine d’année le regardait fixement.
‘’Tu vois la fleur que tu viens de photographier ? Ça s’appelle un coquelicot. Cette espèce a été vérifiée par des spécialistes, et elle devrait être réintégrée dans le monde entier prochainement. Une modification est survenue pendant la catastrophe, rendant la fleur très résistante. Avant, tout le monde voyait le coquelicot comme une pauvre petite fleur vulnérable. Maintenant, on va la voir comme une battante, comme une résistante ! Mais il est impossible de comparer le passé au présent. Impossible, mon garçon, c’est complétement impossible. Le monde n’est plus ce qu’il était, et il ne le sera sûrement jamais… Enfin, il faut que j’y aille : Je suis le directeur du parc.’’
Et il s’éclipsa discrètement.

Publicités

8 réflexions au sujet de « Coquelicot et radioactivité »

  1. J’adore l’idée du coquelicot, c’est vraiment original et ton imagination est un véritable atout pour l’univers du CLV ! Les descriptions sont détaillées et approfondies, on voit que tu as vraiment réfléchi aux moindres détails et c’est super !
    Après, pour moi les dialogues manquent un peu de naturel, mais c’est à mes yeux l’une des choses les plus difficiles à écrire…

    J'aime

  2. Coucou Petite Etincelle, merci pour cette première participation!
    Tu sembles avoir des idées et avoir mené une véritable réflexion avant d’écrire: en effet, l’univers du CLV est bien respecté, on en apprend même plus sur la végétation, sur la façon dont la flore a évolué après les Grandes Catastrophes… J’aime beaucoup l’image du coquelicot qui était considéré comme une fleur faible avant les GC, et qui est devenu une sorte de résistant. Comme quoi, la nature survivra toujours à la bêtise des hommes (une idée à approfondir, tiens)!

    Maheureusement, ces idées ne sont pas très bien portées par ton texte. Tout d’abord, il manque de structure, de scénario, de but. On a l’impression que tout ton texte conduit à la rencontre finale avec le directeur du parc mais cette recontre tombe un peu à plat avec la fin trop arbrupte: on aurait voulu plus de dialogue, une meilleure description de celui que tu dépeins comme un « vieil homme » (à 60 ans quand même, je ne pense pas qu’on soit si « vieux »), enfin quelque chose de plus consistant.
    Ensuite, il y a deux-trois fautes de grammaire (« fluorescents » et pas « flurescentes », « prit la fleur en photo » et pas « pris »…).
    Quelques maladresses aussi: on n’ « érige » pas un chemin, on le « trace » par exemple, « ériger » serait plutôt pour des bâtiments imposants. Le dialogue « Tu viens ?’’
    ‘’Ouais !’’ est assez inutile et parasite ton texte. Pourtant, le dialogue qui vient juste avant prouve que tu sais éviter ce genre de conversation qui existe dans la vraie vie mais qu’on évite de retranscrir à l’écrit: tu n’as pas écrit le moment où Mlle Péthinia interroge l’élève en question (c’est bien (et en plus la personne en question me fait penser à Hermione Granger, c’est assez sympa ha ha)).
    Pour terminer, je ne suis pas fan du  » Mais ne commencez pas (…) » contrairement à Aqua, mais au final ça dépend de tes goûts à toi, tu ne pourras jamais contenter tout le monde 🙂

    Voilà, j’ai pointé beaucoup de points négatifs, mais c’est dans l’espoir de te voir progresser et de pouvoir te placer bientôt en Sélection! J’espère que tu ne trouves pas nos commentaires trop sévères! Tu as beaucoup de potentiel, à toi de t’entraîner maintenant 😉

    Au plaisir de te lire!

    J'aime

    • Coucou! Déjà merci d’avoir pris le temps de commenter un aussi gros commentaire…
      Je suis d’accord sur touts les points dont tu parles(à part sur le « Ne commencez pas », mais comme tu dis c’est une question de goût. J’aurais peut être dû le laisser mijoter un peu, ce texte, car en le relisant là j’ai remarqué plusieurs fautes de style ou de dialogues que j’aurais pu éviter!
      J’ai écrit mon texte d’une traite, et ça se voit, tout va très vite. J’y penserais la prochaine fois.
      Merci encore,
      Petite etincelle

      J'aime

  3. Coucou ! J’ai une question qui va peut-être te sembler étrange, est-ce que tu lis/écris souvent en anglais ? Parce que tu utilises la syntaxe anglaise pour introduire les dialogues ^^

    J’aime bien le fait que tu t’adresses aux lecteurs et lectrices (« ne commencez pas à imaginer… »), ça donne un charme tout particulier à ton écriture ! Tu pourrais l’employer un peu plus souvent 😉

    Sinon, ton écriture manque encore de maîtrise mais tu as de très bonnes idées, continue !

    J'aime

    • Salut! Pour répondre à ta question, je ne lis pas souvent de livres anglais, et on m’a appris à écrire comme ça… Ma prof devait lire souvent en anglais ; )
      Sinon, merciiiiii beaucoup pour ton commentaire, c’est constructif, et surtout ça fait plaisir!

      J'aime

  4. Ton texte est vraiment très intéressant ! Il est plein de bonnes idées et permet d’en apprendre plus sur les plantes, la flore du feuilleton. C’est super ! Et j’aime beaucoup la fin avec le coquelicot. Tu ne maîtrises pas encore totalement ton écriture, il y a de nombreuses maladresses et quelques incohérences, mais tu as encore largement le temps de progresser ! Un grand bravo à toi, ton texte est vraiment très intéressant à lire et à relire !

    J'aime

    • Merci pour ce retour! Ça me fait plaisir, et ça me donne encore plus envie d’écrire ; ) J’avoue que en allant voir les résultats du feuilleton, je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il y ai autant de commentaires! C’est top ; )

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s