Textes à 15 plumes – discussions

logo-lune-verte-rouge-300x258

Préquel Mme Lauria

Bonjour à toutes et à tous !

Comme prévu, voici un article ouvert aux discussions autour du texte à 15 plumes sur Mme Lauria. C’est dans les commentaires de cet article que vous allez, ensemble, réfléchir à la trame du texte.

Pour commencer, voici ce qu’on sait sur cette professeure : elle enseigne « l’art ultime », c’est-à-dire l’étude des Talents. L’objectif de son cours est d’aider les élèves à maîtriser et développer leur Talent. Pour les élèves qui ne savent pas encore quel est le leur, ce cours est un moyen de le découvrir. Elle apparaît pour la première fois à la fin de l’épisode 34, dans Le Fouille-Souvenirs de Plume Azerty.

C’est à peu près tout. Le reste, c’est à vous de l’écrire, en vous concentrant sur son passé. Qui était-elle avant les Catastrophes ? Que faisait-elle, comme études, comme travail, comme activités ? Qu’aimait-elle ? Avec qui vivait-elle ? Comment a-t-elle vécu ces événements ? Comment et pourquoi s’est-elle retrouvée au Collège de la Lune Verte ? Comment a-t-elle appris à gérer les Talents des autres, elle qui n’en a pas ?

L’action des trois précédents Préquel (Quand l’horreur punit les erreurs, Le Retour du Roi et Et son monde s’écroula) se déroule pendant les Grandes Catastrophes. Ça a donné de très bons textes, mais peut-être un peu trop apocalyptiques, dans une ambiance de fin du monde. À vous de voir si vous souhaitez continuer sur cette lancée, en décrivant les Catastrophes en train d’avoir lieu, ou si vous préférez vous concentrer sur un autre moment qui vous paraît plus intéressant. Pour faire simple, l’action doit se dérouler dans le passé mais ne se déroule plus obligatoirement pendant les événements catastrophiques.

C’est maintenant à vous de vous exprimer dans les commentaires : dites la direction que vous aimeriez que ce texte prenne, comment vous imaginez Mme Lauria, répondez-vous les un-e-s aux autres, débattez ensemble pour trouver un fil directeur qui plaise au plus grand nombre. Vous pouvez parler de tout et n’importe quoi concernant ce projet.

Liste des inscrits (ceci n’est pas l’ordre de passage) : Page blanche, Mià, Oscar-kun, La p’tite moustache, Enola Plume, Elle, Aqua, Didou, Le Mot Libre, Diablo91, la petite étincelle, Aile 1, Bokalieee, rouge-gorge, la fille qui n’aimait pas les fins.

À vos plumes !

PS : vous pouvez donner vos idées même si vous n’êtes pas inscrits pour le projet. Plus il y a d’idées, plus vous allez avoir de l’inspiration pour écrire !

Publicités

48 réflexions au sujet de « Textes à 15 plumes – discussions »

  1. Attention, pavé en vue 😀

    On peut rester sur l’idée que Mme Kollinski (est-ce qu’on lui trouve un prénom à elle aussi, ou est-ce qu’on se débrouille sans ?) est une interne à l’hôpital, ou bien imaginer autre chose 🙂 Mais si c’est elle qui parle du CLV à Mme Lauria, il faut qu’elles se rencontrent avant d’être sur le bateau.

    On n’a pas encore décidé la durée de la période sur laquelle s’étalera notre texte… Entre l’hospitalisation du petit frère (les dernières interventions penchent pour Marek, mais beaucoup de personnes ne sont pas revenues donner leur avis) et la traversée en bateau, il s’écoule combien de temps, à votre avis ? Quelques jours (ce serait peut-être trop peu, je pense), semaines, mois ?

    Si on garde l’idée d’Oscar-kun et de Rouge-gorge pour le scénario, avec Mme Lauria qui raconte son histoire à Mme Kollinski sur le bateau, cela signifie qu’elles ne se connaissent pas encore très bien, et donc qu’elles ne sont probablement pas encore mariées. A vrai dire, je ne sais pas si ce scénario tient bien la route : je suppose que Mme Lauria a dû réfléchir un minimum avant d’embarquer pour l’Amérique, et qu’elle a sans doute pris le temps, avant, de faire le deuil de son frère… Et pendant ce laps de temps, elle s’est forcément assez rapprochée de Mme Kollinski pour prendre la décision de partir avec elle – donc celle-ci doit déjà connaître au moins les grandes lignes de son histoire.
    Par ailleurs, si elle était interne à l’hôpital, elle doit déjà savoir ce qui est arrivé à Marek, et donc Mme Lauria n’a pas besoin de le lui raconter (et dans ce cas, comment on met le lecteur au courant ?).
    Bref, je ne veux pas plus vous embrouiller xD
    Tout ça pour dire que soit elles se rencontrent sur le bateau (et dans ce cas, c’est quelqu’un d’autre qui lui a parlé du CLV ; ou alors elle retourne en Bolivie uniquement pour renouer avec ses origines, et on peut écrire un dialogue dans lequel Mme Kollinski lui parle du CLV), soit elles se rencontrent avant mais Mme Lauria parle à quelqu’un d’autre sur le bateau, une personne en qui elle a tout de même assez confiance pour lui raconter son histoire.
    Ou alors on oublie le scénario que proposaient Oscar-kun et Rouge-gorge et on écrit de façon chronologique (c’est peut-être mieux pour éviter d’oublier des éléments et pour ne pas se perdre en route : c’est déjà compliqué de faire des ellipses et autres retours en arrière quand on écrit seul-e, alors à quinze… ^^ Ou alors on prend le temps de détailler la structure du texte avant de se lancer).

    Pour revenir au petit frère, on n’a pas encore décidé s’il mourrait d’un arrêt cardiaque (lié à une surcharge due à son talent « éponge ») ou d’un manque de soins à l’hôpital (talentophobie, hôpital débordé…). Mais ça ne me paraît pas très compliqué de relier les deux : un premier arrêt cardiaque, duquel il est sauvé à temps, le conduit à l’hôpital. Il en résulte une fragilité cardiaque mal prise en charge, et il meurt suite à une nouvelle « crise » (par contre je n’y connais rien en médecine, alors si vous avez des connaissances en la matière qui pourrait rendre le truc réaliste…). Ça signifierait par contre qu’il y a des talentueux-ses à l’hôpital avec lesquel-les il est malencontreusement (ou non) entré en contact.

    Je ne sais pas trop d’où vient l’idée de la Bolivie, peut-être du journal de l’Après-Temps ? (D’où vient ton info, Rouge-Gorge ? 🙂 ) Une carte du monde en 2057 a été réalisée (ici : https://collegedelaluneverte.wordpress.com/2014/07/06/ressources-pour-lapres-temps/ ) mais la partie du monde dans laquelle se trouve la Bolivie n’a pas été traitée, je crois…
    A l’origine, dans le premier numéro du CLV paru dans Je Bouquine, il y a juste écrit « Le Collège de la Lune Verte s’élève dans les brumes d’une haute vallée de la Cordillères des Andes, en Amérique du sud ».
    En tout cas, les frontières ont changé, pas toutes mais au moins un peu, c’est sûr 🙂

    Ah tiens d’ailleurs, j’ai relu l’article « Ressources pour l’Après-Temps » et j’ai découvert que la Pologne faisait désormais partie de l’Empire de l’Europe Centrale. Par contre, on ne sait pas quand la fusion a eu lieu : avant ou après notre préquel ?

    J'aime

    • Je dirais quelques semaines entre l’hospitalisation de Marek et la traversée en bateau. Ah mais Mme Lauria et Mme Kollinski ne se rencontrent pas sur le bateau ? Elles se rencontrent avant et c’est pour ça qu’elle décide de partir avec elle ? D’accord si c’est ca, ća me va aussi.

      Ah mince, je n’avais pas tout lu, donc pour moi les deux propositions me vont ; soit le bateau, soit par ordre chronologique mais si c’est le bateau, je pense que je préfère qu’elles se rencontrent et qu’elle lui raconte son histoire sur le bateau pour que le lecteur comprenne mieux (par contre vous, lecteurs de mon commentaire, je ne sais pas si vous comprenez parce que je me sens pas très claire 😅)

      Pour le scénario de l’hôpital, je suis d’accord avec toi (même si je ne m’y connais pas trop non plus en médecine) et le reste, je ne sais pas.. 🙂

      J'aime

      • Pour moi, Kasia (je préfère l’appeler par son prénom ^^) a toujours rencontré Mlle Kollinski sur le bateau et elle lui raconte son histoire là. J’imaginais bien que les raisons de son départ ne soient pas très réfléchies : elle est traumatisée par la mort de son petit frère, elle cherche à partir et là elle décide que puisque sa seule famille n’est plus là il serait temps de comprendre ses origines. Sur le bateau elle rencontre Mlle Kollinski (pour son prénom, je verrais bien Daria, qu’en dites-vous ?) et lui raconte son histoire (on pourrait faire un genre d’épilogue pour dire qu’elles se sont mariées ou quelque chose comme ça).

        Pour la façon dont tu amènes la mort de Marek, je suis tout à fait d’accord, Asimov aurait pas dit mieux.

        Quant à la Bolivie… C’est un vieux souvenir qui date, il me semble, du tout tout début, et que c’était l’Oeil de Sauron lui-même dans toute sa gloire qui avait magnanimement laissé filtrer cette information vers nous. J’ai pas le temps tout de suite de faire le tour des archives, mais quand je l’aurai fait, je rajouterai un message sur ce topic pour donner mes conclusions.

        Pour la Pologne, je pense que ce serait intéressant si c’était juste après, comme ça on pourrait rajouter un peu de bordel politique dans l’impression de chaos ambiant.

        J'aime

  2. La p’tite moustache, ravie que mes propositions te plaisent !

    Rouge-gorge : c’est une bonne idée pour Mme Lauria ! Classique mais ça marche bien, surtout quand on connaît le contexte actuel de la mondialisation 🙂
    (C’est un nom bolivien, Lauria, au fait ?)
    « ce serait intéressant de voir les réactions des gens au-delà du pur mode survie, de ceux qui regardent sans le vivre… » –> Tout à fait d’accord avec toi !

    J'aime

    • En fait Lauria ça existe pas vraiment il me semble, la consonance est méditerranéenne mais ça pourrait aussi bien être italien ou français. Donc vu que son nom existe pas dans la vraie vie il peut être de n’importe où et ça me paraît être une bonne excuse pour dire qu’elle a de la famille en Bolivie.

      Tout ça me paraît assez clair. On pourrait s’y mettre, non ?

      J'aime

      • Si personne ne vient protester contre le scénario que vous avez construit ensemble d’ici la fin de la semaine, on le lance très bientôt (le problème étant que les dates de disponibilité que vous nous avez données lorsque le projet a été lancé ont sûrement changé depuis, puisque les grandes vacances sont arrivées : on va sans doute vous renvoyer des mails par rapport à ça – et si vous voulez nous faire gagner un peu de temps, n’hésitez pas à nous envoyer vous-mêmes un mail avec vos dates d’indisponibilité 😉 )

        J'aime

      • Salut !
        Vous avez trouvé de super idées !
        Ça ne me dérange pas de commencer mais j’ai quelques questions:
        – On ne sais toujours pas comment s’appelle le petit frère ? Personellement, ils me vont tous. Il meure parce qu’il n’a pas été accepté à l’hôpital ou à cause de son pouvoir qui a généré son arrêt cardiaque ?
        – Où Mme Lauria rencontre-t-elle Mme Kollinski ? Sur le bateau, à l’hôpital ? Et quel(s) lien(s) ont-elles entre elles pour que Mme Lauria se mette à lui raconter sa vie ? Elle la lui raconte avant (au début de leur relation) ou après leur mariage ?
        – Le CLV se trouve en Bolivie ? Je n’ai pas trop compris ce rapport là…

        J'aime

      • @La fille qui n’aimait pas les fins J’avais l’impression qu’on s’orientait plutôt vers Marek, mais chuis pas trop sûre. On ne sait pas où Kasia rencontre Mme Kollinski. Et le CLV se trouve en effet en Bolivie. Toutefois il me semble que les frontières de cette dernière ont bougé après les Catastrophes, car aujourd’hui la Bolivie n’est pas un pays côtier.

        J'aime

  3. @Aqua Et du coup, vu que Lauria c’est pas du tout polonais, on pourrait dire que Mme Lauria, bien que de polonaise (par sa mère par exemple ce qui expliquerait son prénom polonais), est en fait originaire de Bolivie. Du coup ça rendrait son départ encore plus cohérent : elle est traumatisée par le mort de son petit frère, elle ne sait pas quoi faire, elle entend parler du CLV, elle trouve que c’est une super idée et elle se décide à changer de continent car elle voit ça comme un moyen de renouer avec ses origines. Parce que sinon même avec la motivation du CLV traverser un océan pour toujours c’est quand même un peu rude.

    P.S. : Je verrais bien que l’Europe ait été touchée dans une moindre mesure par les Catastrophes, histoire de changer un peu avec l’ambiance « fin du monde » qu’on avait dans les préquels jusque là (surtout ceux de Mlle Péthinia et Mlle Thelm). Et puis aussi parce que ce serait intéressant de voir les réactions des gens au-delà du pur mode survie, de ceux qui regardent sans le vivre…
    P.P.S. : J’aime bien la métaphore du mur.
    P.P.P.S. : Encore une fois, désolée pour le pavé.

    J'aime

  4. Hello 🙂 Je vous rejoins pour les débats, je n’avais pas vu que c’était en pleine ébullition par ici !
    J’aime beaucoup toutes vos idées, c’est chouette de planifier aussi précisément, ça commence vraiment à prendre forme.
    Parmi les deux scénarios proposés, je préfère celui de Rouge-gorge, je suis moins fan l’idée d’un petit frère qui meurt dès le début du texte et d’une focalisation sur la reconstruction de Kasia avec un-e psy : d’une part, ça fait un peu « petit-frère prétexte à la suite de l’histoire » alors que ça pourrait faire un personnage intéressant aux côtés de Mme Lauria ; d’autre part, l’aspect psychologique (les pensées suicidaires, etc) est un peu cliché dans la littérature adolescente, et en même temps très dur à traiter de façon juste.
    En tout cas, j’opterais pour un petit frère plutôt qu’une petite sœur, pour changer de Myolis ! Pour le prénom, je n’aime pas trop Wilhem, mais Florian ne me satisfait pas entièrement non plus… Par curiosité, je suis allée sur la page Wiki des écrivains polonais, ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_alphab%C3%A9tique_d%27%C3%A9crivains_polonais
    Au hasard, j’aime bien les prénoms Marek et Piotr, et ils ne sont pas trop compliqués à écrire. Qu’est-ce que vous en pensez ? Il y en a d’autres qui vous tentent dans la liste ? Ou bien on reste sur l’une des propositions de départ ?
    Sinon, je ne suis pas très emballée par l’idée d’un Monsieur Lauria rencontré à l’hôpital qui arrive comme un prince charmant pour la sauver et l’emmener de l’autre côté de l’Atlantique sur son beau bateau blanc. Pourquoi pas une interne au lieu d’un interne, si vous tenez absolument à une histoire d’amour ? On peut aussi imaginer une belle amitié…
    (Bon après je sais que j’arrive un peu tard avec ma proposition, je comprendrais que vous préfériez rester sur l’idée de départ.)
    Une dernière petite chose : le fait que Mme Lauria quitte la Pologne parce qu’il y a trop de persécutions envers les Talentueux me semble un peu contradictoire avec l’idée qu’elle veut aider des Talentueux : c’est justement en Pologne qu’ils auraient le plus besoin de son aide, non ? A mon avis, il faudrait se tourner vers d’autres explications pour ce point-là (soit l’interne qui lui a parlé du CLV, soit le besoin de rompre avec le pays qui a vu la mort de son frère, ou encore des conditions de vie devenues trop dangereuses à cause des conséquences des Catastrophes ?).
    Bref, j’arrête là mon pavé ^^

    J'aime

    • Coucou Aqua !
      De petites réponses personnelles à ton très intéressant commentaire. Tout d’abord, j’aime beaucoup Marek aussi, donc ça ne me dérangerait pas. Ensuite, il me semble que la raison pour laquelle on avait voulu introduire un monsieur Lauria, c’est qu’elle s’appelle Madame Lauria Alors que les femmes non mariées sont désignées sous le terme Mademoiselle (Mlle Thelm). Ceci étant dit, je suis très tentée par une interne/compagnon de voyage, bref, par une Mme Lauria mariée à Mme Lauria. Cela nous ferait une belle nouveauté dans le CLV, ce serait carrément cool. On le met en proposition officielle ?
      Autre chose : l’explication que j’ai proposée pour son départ est en effet un peu bête. J’aime bien l’idée qu’elle ait entendu parler du CLV, puisque jusque là il était absent des autres préquels. Enfin voilà, tout ça pour dire que ce ne sont que des bonnes idées, comme d’hab.
      P.S. : Désolée pour le pavé…

      J'aime

      • Hihi, ce sont les pavés empilés les uns sur les autres qui finissent par former des murs solides 😀
        Merci pour ta réponse ! Contente que mes idées te plaisent, mais on attend peut-être d’autres retours avant de les rendre officielles ? Je ne veux pas passer pour une dictatrice, haha ^^
        Pour garder le nom de Kollinski, que proposait Oscar-kun, on pourrait dire que l’interne est une Mlle Kollinski. Si elles se marient, le plus simple est d’imaginer qu’elles passent toutes les deux au statut de Madame au lieu de Mademoiselle, mais sans prendre le même nom (sinon on va très vite s’embrouiller, à moins de citer toujours leur prénom).
        Qu’est-ce que vous en dites ?

        J'aime

    • J’aime beaucoup le prénom Marek, il sonne très bien je trouve !
      Sinon un couple lgbt dans le CLV ça serait super, ça changerait !
      Et l’idée qu’on lui a parlé du CLV est bien, ça permet de l’introduire petit à petit…
      Bref, je valide toutes tes propositions ! 🙂

      J'aime

      • Je voulais dire exactement pareil que la p’tite moustache ^^ Du coup je valide ces idées là et je remonte plus haut pour donner mon avis 😉

        J'aime

  5. @Oskar-kun : Ce que je voulais dire, c’est qu’en soi le récit serait écrit à la troisième personne du singulier avec un point de vue externe (pas de description des émotions de Kasia) mais qu’au final vu qu’elle raconterait sa vie la majorité du récit se déroulerait avec un point de vue interne.

    Exemple : Kasia est appuyée sur le bastingage. Sous elle, les eaux de l’Atlantique, verts des algues qui se sont développées après les Catastrophes, se contractent en vagues énormes. Il y aura bientôt une tempête, mais elle reste sur le pont, et, sans regarder Machin, elle commence à raconter (point de vue externe) :
    – J’ai toujours eu l’impression que Florian était immortel (point de vue interne, et elle continue de parler pendant toute l’histoire).

    J'aime

  6. Coucou tout le monde ! Je me permets de ranimer un peu ce topic en faisant un petit résumé des idées adoptées jusqu’ici.

    Donc : Mme Lauria, de son prénom Kasia, est une femme originaire de Pologne qui a une vingtaine d’années dans la période qui suit immédiatement les Catastrophes. Au début de l’histoire, elle se trouve dans un bateau qui fait va vers l’Amérique du Sud. Elle nous raconte comment la mort de son petit frère Florian (?), qui souffrait d’une petite malformation (insuffisance cardiaque ?) et qui est devenu Talentueux pendant les Catastrophes, l’a décidée a tout quitter. Plus précisément, son petit frère avait un Talent du type chope-tout (pas encore de classification à cette époque je suppose), assez instable et donc pas très bon pour son cœur. Un jour, ça tourne vraiment mal, elle débarque à l’hôpital avec son frère qui a besoin de soins urgents pour son cœur, mais à cause des Catastrophes qui ont cassé plein d’infrastructures hospitalières et surtout à cause de la « Talentophobie » qui commence déjà à émerger, Florian (?) n’est pas pris en charge et il meurt. Suite à cela, Kasia décide de quitter ce pays qui méprise les Talentueux et de trouver un endroit où elle pourra venir en aide à tous ceux qui ne maîtrisent pas encore le leur. Précision : au moment de l’histoire, vers 2044 je suppose, tous les Talentueux sont encore de très jeunes enfants. Enfin quelque part dans tout ça, elle rencontre Monsieur Lauria.

    Choses qu’il reste encore à préciser :
    – s’accorder sur le prénom du petit frère ; Florian me semble bien parti mais il faudrait être sûrs
    – éventuellement trouver un nom de famille à Kasia et Florian
    – discuter des conséquences que les Grandes Catastrophes ont pu avoir à un endroit comme la Pologne : en effet, tous nos récits se passaient jusque là en Amérique du Sud, où les Catastrophes ont été justement assez catastrophiques, mais est-ce le cas partout sur Terre ?
    – s’accorder sur le lieu et la date de rencontre avec Monsieur Lauria (et un prénom tant qu’on y est)

    Une petite idée : On pourrait dire que l’histoire est écrite au présent et à la troisième personne, ex : Kasia regarde les vagues depuis le pont, mais que le flash-back est raconté par Kasia elle-même, au passé et à la première personne, non pas au lecteur mais à Monsieur Lauria himself ! Ex : « Vous comprenez, Monsieur… Lauria ? Joli nom. Bref, vous comprenez qu’après la mort de Florian, je ne pouvais plus rester là-bas. »

    J'aime

    • Il y avait – il me semble – deux scénarios (en gros) différents :
      1° Celui qu’évoque Rouge-Gorge, c’est à dire celui où Florian (petit frère (autre proposition de nom: Wilhelm) ou petite sœur ?) n’est pas encore mort et est emmené à l’hôpital. Puis là ça dérape (« Talent-phobie » ect.,…)…
      2° Et également celui où c’est Mme Lauria qui est elle-même à l’hôpital, histoire de conduite dangereuse, suicidaire, de troubles psychologique ou d’un gros état de choc. Son frère/soeur est déjà mort (à cause du Talent). Elle est aux fond du gouffre, fait quelques thérapies ect.,.. Elle passe de la haine pure des Talents à l’idée qu’il faut aider de ces derniers. C’est là-bas qu’elle va apprendre à gérer un aussi grand éventail de Talents. Elle aide tous ceux de l’hôpital (ceux qui arrivent paniqués et qui ne savent pas ce qu’il leur arrive et ceux qui n’arrivent pas à gérer leur Talent) et on la laisse faire, parce que l’hosto est saturé. Elle va partir une fois sortie du gouffre pour aller enseigner au collège de la lune verte.

      Et pour le gars, je pensais plutôt que Mme Lauria l’avait rencontré à l’hôpital, style « même galère »… Si on prends le scénario 2°, ça pourrait être lui qui l’a un peu aidé à sortir du gouffre et qui lui a proposé de partir… (et c’est vraiment obligé que le nom de famille de Mme Lauria vienne de son mari ? Ne peut-on pas dire que, en 2050, les femmes aient un minimum de considération et qu’elles puissent garder leur nom ?).

      Il y avait aussi deux autres choses: flash-back (pendant son voyage) //// « VS » //// à l’hôpital.

      Pour le point de vue… je pense qu’il faut voir en fonction du scénario définitif. Ça ne peut pas aller à toutes les histoires ! 🙂

      Voili voilou ^^
      Quels sont vos points de vues ? Qu’est-ce que vous préférez (ou détestez… on ne sait jamais ^^) ?

      J'aime

      • Personnellement, mon point de vue se situe entre les votre : je suis favorable au scénario 1 de Enola Plume mais aussi à une rencontre de M Lauria à l’hôpital.
        Sinon, puisqu’il faut trancher, je suis plus pour Florian que Wilhelm. Pour le point de vue, je n’ai pas très bien compris la position de Rouge-Gorge…

        Quant à la proposition d’Enola Plume à propos du nom de Mme Lauria qui pourrait ne pas venir de son mari : j’imaginais l’Europe comme un vieux continent qui est resté sur les vielles traditions de ce type. J’ai donc une proposition pour le nom de jeune fille de Mme Lauria : Kollinski.

        Je reste ouvert à de nouvelles propositions !

        J'aime

  7. Je suis d’accord avec Oskar-kun, l’idée d’un long flash-back avec éventuellement quelques petites occurrences au présent me paraît une bonne idée. Mais sinon, histoire de donner un peu de rythme à l’histoire, ça pourrait être une idée de ne pas le faire linéaire, non ? D’alterner les périodes, de façon à montrer qu’elle est encore un peu choquée et perturbée par tout ça, qu’elle a du mal à réfléchir posément. D’un autre côté, j’ai conscience que c’est un peu compliqué. Qu’en pensez-vous ?

    J'aime

    • Je trouve que c’est une bonne idée ! C’est vrai que je n’ai pas pensé à la longueur… Faire des flash-back pourrait donner un bon rythme !

      J'aime

  8. Salut ! Je vous rejoins en cours de route…
    Je suis d’accord avec ce que vous proposez; je trouve que c’est bien que ça se passe en Pologne, en 2043. Les prénom Kasia et Florian me plaisent, autant que Wilhem (Florian est mieux pour un enfant mais Wilhem fait plus « Catastrophes », c’est plus étrange).
    L’histoire me semble assez crédible, et je préfère l’idée que le petit frère meurt parce qu’il ne sait pas contrôler son talent (et que du coup Mme Lauria souhaite éviter que cela arrive à nouveau) mais les autres me conviennent également.
    Je me demandais quel âge a Mme Lauria (et donc quel âge a-t-elle au moment de l’histoire)…
    Ce serait peut-être bien d’approfondir son périple vers l’ Amérique pour imaginer des moyens de transport après les Catastrophes ?

    J'aime

    • Pour l’âge de Mme Lauria, je la voyais majeure, dans les 20/25 ans, ça permettrait que 1) elle ne se soit pas trop éloignée de son petit frère/sœur 2) qu’elle ait l’âge pour devenir professeur 3) peut-être qu’elle a finit ou bien est en plein milieu de son cursus (alors stoppé par les Catastrophes). Peut-être un cursus en psychologie ou quelque chose complètement à l’opposé de son futur métier (genre sciences).

      Pour le périple, je suis partagée. D’abord, oui ce serait bien de développer l’univers, mais j’aime pas trop quand les histoires traînent en longueur, et, pour ce texte là, je préfère une chute (si on prends ce que j’ai proposé, dans ma tête, ça s’arrêterait quand Mme Lauria sera d’accords pour partir).
      Mais on peut faire peut-être un court épilogue, au milieu de leur voyage, ou tout à la fin. Mais genre court, quoi.
      Après, ce n’est que mon avis, il faut voir.

      J'aime

      • Une autre proposition serait une histoire raconté par Mme Lauria elle même lors de son voyage. Elle raconterait finalement ce qui l’a amené à partir. Ce qui permet aussi une chute à la fin du texte mais prévisible. Après, je ne sais pas quelle taille doit faire le texte et ce sera peut-être un peu long.

        J'aime

  9. Coucouuu
    Bon je débarque un peu près après la tempête, mais c’est cool parce que vous avez proposé un flot d’idées qui me plaisent bien !
    J’aime un peu tout (oui je suis pas trop difficile ^^) mais je préfère une mort du petit frère genre émouvante, plutôt qu’expediée dans le Prequel (je sais pas si c’est très clair ce que je dit)
    Sinon j’approuve les idées d’Oskar-kun revisitées de celles d’Enola Plume et en ce qui concerne les prénoms, j’aime beaucoup Kasia et Florian, je trouve qu’ils conviennent bien ! (Et la Pologne aussi c’est bien !)

    Voilà c’est tout pour l’instant, pour ce petit passage éclair :-*

    J'aime

    • Les idées viennent surtout d’enora Plume. Je n’ai fait que proposer des améliorations…

      Par contre, je ne comprends pas ta préférence pour la mort du petit frère…

      J'aime

      • Oui, c’est pour ça que j’ai dit que tu les avais révisitées même si ce n’était peut être pas très clair ^^’

        Et laisse tomber, c’est mon cerveau qui se comprend seul, je suis partie un peu loin xD

        Bon en résumé du coup, j’ai le même ressenti que la fille qui n’aimait pas les fins, par rapport à vos idées. Et je trouve que ce serait bien d’approfondir les transports en communs du monde après les Grandes Catastrophes comme elle le propose, parce que c’est vrai qu’on n’en sait pas grand chose dessus pour l’instant.

        J'aime

      • Moi aussi j’ai une préférence pour la mort du petit frère/sœur avant le Préquel, parce ce que je vois pas trop Mme Lauria partir direct après que son frère/sœur soit mort… Je la voyais plus en état de choc (ou tout autre problème ^^). Je trouve que c’est plus intéressant de s’attarder sur la reconstruction, sa sortie du gouffre ou, du moins, sur son évolution envers les Talents (de « haine pure » à compassion).

        Voili, voilou 🙂 qu’est ce que t’en penses ?

        J'aime

    • Exactement ce que je pensais, Enola Plume, faut quand même qu’on voit qu’elle a eu du mal à s’en remettre et le chemin qu’elle a parcouru pour trouver sa « révélation » pour ce qui concernait son avenir, pour aider les autres

      J'aime

  10. Je suis d’accord avec tout ce qu’a dit Oscar-kun, à part que j’aime vraiment bien le prénom Florian je trouve qu’il a un côté gamin qui correspond bien à la situation (ou comment faire de la pub pour ses propres idées…).

    Sinon, sans aller aussi loin que l’extermination des Talentueux, est-ce qu’on pourrait pas dire que les soins du petit frère traînent en longueur à cause d’une sorte de racisme latent qui fait qu’il est mal pris en charge et que du coup il meurt ?

    J'aime

  11. Alors je vais donner mon avis sur un peu tout. Donc lisez le reste avant, c’est plus simple !

    D’abord, je suis plutôt favorable au petit frère au Talent éponge qui meurt d’une crise cardiaque ou un truc du genre. Comme l’a exprimé quelqu’un, les Grandes Catastrophes n’ont pas eu lieu en une seule fois (pour moi), elle dure dans le temps. Et je pensais que les Talents sont apparus au cours de ces Catastrophes et après progressivement mais aussi bien chez les bébés que chez des adultes. En admettant ma théorie, on pourrait donc faire se dérouler l’histoire peu après le gros des Grandes Catastrophes soit vers mars 2043 en Pologne.

    J’aime bien l’idée d’Enola Plume. Mais j’aimerais modifier deux-trois éléments :
    – Je ne ferais pas mourir tout de suite le frère de Mme Lauria mais c’est lui qui est interné à l’hôpital en tant que Talentueux dangereux accompagné (car il en chope plein et parfois des dangereux) d’une faiblesse du coeur.
    – Mme Lauria est au chômage (ou ne peut plus étudier ?) à cause des Grandes Catastrophe et aide son petit frère à l’hôpital et y passe de plus en plus de temps. Elle finit par aider tous les Talentueux.
    – J’imaginerais bien que la mort de son petit-frère provoque son départ.
    Sinon je garde l’histoire d’amour avec un interne.
    Bien entendu mes affirmations précédentes sont des suggestions.

    Pour les noms, je suis d’accord pour le prénom Kasia. Mais ni Wilhelm ni Florian ne me plaisent beaucoup mais je n’ai rien d’autre à proposer donc peut-être que ce sont les meilleurs.

    J’ai eu une idée que l’on peut tout à fait oublié mais peut-être que l’on pourrait dire qu’un vaste mouvement extrémiste extermine les Talentueux en Pologne et tue tous les Talentueux de l’hôpital provoquant le départ de Mme Lauria. C’est une autre proposition.

    Bon ça va, je sais aussi faire des pavés. Surtout pour que bien tout comprendre, il faut lire le précédent. Bonne chance à tous et dites moi ce que vous en pensez !

    (Sachant que vous avez le droit de dire que certaines de mes idées doivent être supprimées)

    J'aime

  12. Salut !
    J’ai une (grosse 😉 idée pour l’histoire. Bien sûr, j’ai pas mis des “je pensais à” ou des “peut-être que” partout, parce que ça pollue le texte (et parce que je suis une flemmarde. Ca aussi.). C’est l’histoire que j’ai en tête, mais qui n’est ABSOLUMENT PAS “imposée”. C’est juste pour que vous voyiez si il y a des trucs qui vous vont ou pas…

    Ça se passe quelques mois (ou bien 1 ou 2 ans) après les Grandes Catastrophes, en Europe (Ailes d’Anges (Aile 1) a proposé la Pologne ou la Russie, la Pologne ayant été plus soutenue).
    Mme Lauria (elle est majeure à ce moment là) avait une petite sœur/frère qu’elle adorait, mais qui a attrapé un Talent méga dangereux durant les Grandes Catastrophes OU qui a attrapé un Talent “éponge” et qui, dans ce cas ci, meurt d’une surcharge (ces deux idées ont été approuvés, alors il faut voir…). Peu après (jours, semaines, 1/2/3 mois ?), la sœur/frère est tué(e) par son Talents.
    Mme Lauria est en état de choc (ne mange plus, est déconnectée, partie dans son monde); ou bien elle tombe en dépression (pensées suicidaires, détruite de l’intérieur ?). En tout cas, c’est assez fort pour qu’on la mette dans un hôpital, bien qu’il soit saturé. Ses soins traînent en longueur, mais elle voit quand même un psychiatre qui l’aide quand il peut.
    Haïssant les Talents du fait de la mort de sa sœur/frère, elle devient dangereuse en leurs présences (violente ?). Mais elle commence à comprendre (en partie grâce à son psychiatre) qu’il faut les aider pour qu’il ne subissent pas le même sort que sa sœur/frère.
    Elle s’occupe des nouveaux venus ayant un Talent, paniquant car ils ne savent pas ce qu’il leur arrive. On la laisse faire bien qu’elle soit une patiente, car l’hôpital est saturé.
    Elle s’occupe bientôt de “tous” les Talentueux de l’hôpital, les aidant activement.
    (c’est MME Lauria, alors il y a bien “monsieur” quelque part… :)) Elle a rencontré un gars durant sa thérapie (qui venait voir un parent à l’hôpital ?). Il sont tombés amoureux. Lui l’encourage dans sa reconstruction et l’aide dans ses crises (cauchemars, absences, crises de panique ?).
    C’est lui qui va lui présenter le job au collège de la Lune Verte, pour qu’elle refasse sa vie et qu’elle oublie les mauvais souvenirs liés à cette endroit (peut-être que lui aussi à des souvenirs durs liés à cet endroit).
    Elle hésite, mais accepte, car l’hôpital commence à se calmer et que, une campagne de communication pour expliquer les Talents ayant été diffusée dans tout le pays et Mme Lauria ayant “formé” d’autres personnes s’intéressant aux Talents à gérer ceux-ci, sa présence n’était plus obligatoire.
    Le gars l’accompagnera en Amérique du Sud, où il se marieront et où Mme Lauria deviendra enseignante.

    Voilà, ça c’était pour le pavé ! Qu’est ce que vous en pensez ? Il y a des idées dans le tas qui vous intéressent ? Ou pas ?

    PS: Les Talents, ils n’existaient pas avant les Grandes Catastrophes, non ?

    J'aime

  13. Le Talent « éponge » qui absorbe les autres Talents est une super idée ! Du coup, pour résumer, ce Talent serait invisible avant les grandes catastrophes et deviendrait très encombrant après, quand les Talents des autres se font plus nombreux… L’idée de rouge-gorge est bien aussi : après une trop forte surcharge de Talents, le petit garçon finit par succomber d’une crise cardiaque. Et Mme Lauria décide donc de faire de l’étude des Talents son métier…
    La Pologne ça me va bien aussi, ça change !
    Le prénom Kasia me plaît bien, pour ce qui est de Florian, c’est un peu trop banal je trouve. Pourquoi pas un prénom polonais ?

    J'aime

  14. Je me disais que le danger d’une « surcharge de Talent » pourrait être une bête attaque cardiaque. Si on dit que le/la petit/e frère/sœur est un peu sensible du cœur, un peu comme les gens qui ne peuvent aller dans les parcs d’attraction ou quelque chose comme ça, ça me semble assez plausible, non ?

    Sinon, pour répondre à Oskar-kun : oui, un garçon me semble être une bonne idée.

    J'aime

  15. Hello ! J’aime beaucoup l’idée 🙂
    Par contre, les Catastrophes ont duré plusieurs années (tout ne s’est pas produit en un jour) et les Talents apparaissent pendant/après ces événements… Je pense qu’il est possible qu’un Talent se déclenche pendant les Catastrophes : Si on regarde les A-punks (qui sont à l’écart à cause de leurs Talents), je ne pense pas qu’ils aient tous moins de 15 ans… Si le petit(e) frère/soeur de Mme Lauria a un Talent « éponge », il pouvait être très peu visible avant les Catastrophes (voir endormi).
    La petite étincelle : Il y a plusieurs collèges pour Talentueux, déjà au moins un par pays (si le pays est assez grand) voir plusieurs, donc pas forcément besoin de tuer le personnage (même s’il peut mourir d’une « surchage » de Talent par exemple).
    Je suis d’accord pour poser l’intrigue en Europe (la mort du petit(e) frère/soeur pourrait déclencher une envie de départ vers l’Amérique du Sud, d’ailleurs), après le gros des Catastrophes (on verra plutôt les conséquences que les Catastrophes en elles-même), style vers 2045. Après, où en Europe ? Je verrai bien l’Allemagne, la Pologne, la Russie ou quelque chose comme ça, qu’en pensez-vous ?

    J'aime

      • Je suis d’accord pour la Pologne. Et je suis aussi plutôt partisan de l’idée d’Ailes d’Anges de placer le récit après le gros des Catastrophes.
        Je ne vois pas bien comment une surcharge de Talent pourrait tuer son possesseur mais par contre j’imagine très bien les difficultés à gérer ce petit(e) frère/soeur.
        Ce qui me fait penser qu’il faut choisir le sexe de ce dernier. J’opterais bien pour un garçon.
        Qu’en pensez vous ?

        J'aime

  16. Bon, alors pour faire le point, on est tous à peu prés d’accord pour que on parle de l’enfance de Mme Lauria, qui aurait aidé un proche, plutôt un petit frère ou une petite sœur, à maitriser son talent.
    Il faudrait donc définir le lieu de son enfance ( Oscar kun à proposé l’Europe, je pense que c’est une bonne idée! )
    , Et pour l’histoire, je trouve que La p’tite moustache à eu une super bonne idée!
    Qu’est ce que vous en pensez?
    Sinon vous êtes d’accord avec le récapitulatif que j’ai fait?
    Ça permettrait de définir un peu la trame, pour continuer à avancer dans l’histoire sur des bonnes bases bien claires.

    J'aime

    • C’est vrai que l’idée de La p’tite moustache est très bien (celle de la haine qui devient un combat) ! Il faudrait juste expliquer comment ça se fait qu’elle puisse gérer pleins de Talents différents (Métaphores !
      :)).
      Moi j’avais penser, pour la petite sœur/frère, à un Talent « aléatoire », type « chope-tout », ce qui expliquerais pourquoi Mme Lauria connais beaucoup de Talents. Après, il faut voir !
      Pour l’Europe, c’est parfait ! Ça changera 🙂
      Juste, quand se déroule ce Préquel ? Moi je pensais quelques mois (ou 1 ou 2 ans) après les grandes catastrophes…
      Re-« qu’est-ce que vous en pensez ? »

      J'aime

      • Oups, j’ai dis une bêtise… ça ne peut pas se passer quelques mois plus tard (à moins que ça petite sœur/frère ait choper le « Talent surpuissant et méga dangereux » pendant les Grandes Catastrophes ??)…
        Alors, qu’est-ce que vous penser ? Est-ce que des personnes peuvent avoir attraper un Talent pendant les Grandes Catastrophes ? Ça permettrait que la petite sœur/frère et Lauria aient tisser des liens solides, jusqu’à ce que ça dérape quand la sœur/frère attrape son Talent durant les Grandes Catastrophes et plus tard, elle/il meurt !
        Alors, qu’est ce que vous en pensez ?

        J'aime

  17. Salut!
    Voilà une idée! Je me demandais si c’était possible qu’il existe une personne à talent n’allant pas dans cette école.
    Sinon, on pourra toujours tuer la personne en question, pour expliquer que elle ne soit pas à l’école, où même la mettre à l’école…
    C’est à voir!
    Donc,pour expliquer que Mme Lauria sache aider les autres à gérer leurs talents, on pourrait écrire un passage où elle pense à son enfance , où elle aurait eu un frère/une soeur à talent qu’elle aurait aidé. Le talent en question serait donc plutôt du style encombrant, difficile à porter, et à supporter, et Mme Lauria aurait réalisé un quasi exploit en l’aidant à le gérer.
    Qu’est ce que vous en pensez?

    J'aime

    • Moi je le voyais plus comme une petite sœur qui chope les Talents des autres en les touchant (ect…) et que, pour aider sa petite sœur instable et fragile, Mme Lauria aurait dû à chaque fois l’aider (ce qui explique pourquoi elle arrive à gérer autant de Talents différents). Et j’imagine sa sœur qui essaie à chaque fois de lui expliquer ce qu’elle ressent à grand renfort de métaphores. De cette manière, Mme Lauria pouvait l’accompagner et lui expliquer comment gérer ce fardeau.

      Voilà, voilà 🙂 c’est tout pour ce point. Après j’ai plein d’autres idées, mais il faut que je les mette en forme… ^^

      J'aime

    • L’idée me plait bien. Dans ce cas le récit se déroulerait juste après les Grandes Catastrophe ou peu après. Ce qui permettrait peut-être d’en savoir un peu plus sur ce qui c’est passé juste après les grandes Catastrophes. Je pense que dans ce cas, il faut que Mme Lauria n’ait qu’une vingtaines d’années après les grandes catastrophes. Donc une naissance vers 2025.

      L’histoire pourrait se dérouler en Europe pour changer du continent sud-américain. De plus, elle aurait commencé sa vie dans le monde de la Triade mais à cause des Grandes Catastrophes, son univers bascule.

      J'aime

    • En lisant l’article, j’ai pensé exactement à la même chose que toi ! Contente de voir qu’on a les mêmes idées 🙂
      Je trouve également intéressant d’évoquer son enfance, un épisode marquant avec le Talent d’un proche qui l’aurait poussée à dédier sa vie à l’étude des Talents et à aider ceux qui en ont. Je pensais plus à quelque chose de dramatique, elle n’arrive pas à gérer le Talent cela tourne à la catastrophe (la mort ?) et elle se dit que ce genre de choses ne doit plus arriver et qu’il faut aider les gens à contrôler leur Talent… Ou elle est témoin de discriminations, moqueries, harcèlement envers les Talentueux, qui souffrent de leur différence et veut les aider à s’accepter… A voir !
      (on se croirait un peu dans les X-men par contre ^^)

      J'aime

    • Hey,
      Je lui voyais bien avoir un frère/soeur au Talent assez dangereux également. Le genre de don qui te submerge dès que tu baisses ta garde. Mais que, justement, son frère/soeur arrivait assez bien à le gérer et enseignait même aux autres comment faire de même. Jusqu’au jour où il/elle aurait perdu le contrôle (et pourquoi pas la vie avec). Du coup, Mme Lauria en serait venu à détester les Talents et leurs utilisateurs avant qu’un événement lui fasse comprendre (pourquoi pas le fameux quasi-exploit dont tu parlais) que, pour peu que l’on maîtrise son Talent, on peut contribuer à rendre le monde meilleur.
      Même question, qu’en pensez-vous ? 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s