SOS d’un cousin en détresse

Sélection Arc 2 – épisode 6

Par La p’tite Moustache

 
Des profondeurs du ciel tombait une nuit sombre et froide. La lune, très pâle, semblait presque éteinte face à l’astre qui se trouvait à sa droite, et dont la chaude lueur orangée ne pouvait passer inaperçue. Mars éclairait le bureau du professeur d’astrophysique comme en plein jour. Les couloirs blancs du Collège semblaient vus à travers un filtre rouge qui donnait mal à la tête.
 
Élie, assis au fond de la salle, détourna les yeux de la fenêtre pour reporter son attention sur l’écran de l’ordinateur. Si seulement il s’allumait plus vite…
 
De temps en temps, il jetait un regard nerveux derrière lui pour vérifier que personne n’arrivait. Il n’avait pas le droit d’être là, les connexions à Exinternet étaient très surveillées et s’il se faisait surprendre… La page d’accueil du serveur apparut enfin. Le garçon pianota à toute vitesse sur le clavier. Il n’avait pas de temps à perdre.
 
Un mois. Ça faisait un mois qu’il n’avait pas de nouvelles de son cousin parti en mission sur Mars. Pourtant, la SIIE, Sociedad Internacional de Investigación Espacial, qui avait succédé à la NASA dans la conquête de l’espace communiquait régulièrement des informations sur l’avancée des recherches, l’état des panneaux solaires, et la vie dans la station, ne manquant jamais une occasion de se faire de la publicité. Élie, qui ne s’était jamais intéressé à l’espace avant que Célian parte y travailler, courait chaque jour à la recherche de la moindre information qui pouvait rendre la distance qui le séparait de son cousin un peu moins grande.
 
Mais depuis quatre semaines, plus rien. Les journaux abordaient tous les sujets : les brouillards gazeux en passant par les premiers tests du nouveau vaccin sans oublier la tournée en Europe d’un ancien élève du Collège devenu chanteur. Mais rien sur la mission TerraMax. Rien.
 
Il s’était passé quelque chose, Élie en était persuadé. Les premiers jours, il n’y avait pas fait attention, pensant qu’il s’agissait peut être d’une stratégie publicitaire pour tenir la population en haleine. Mais plus le temps passait et plus son angoisse augmentait. Il avait alors appelé ses parents, écrit à la famille de son cousin, interrogé M. Sming, le professeur d’astrophysique, toujours au courant des dernières nouvelles sur l’espace… et à chaque fois, c’était la même réponse qu’on lui renvoyait à la figure : on n’en savait rien, personne ne savait, la SIIE n’avait pour l’instant rien communiqué.
 
Élie avait alors prit une décision. Si personne ne voulait répondre à ses questions, il allait demander au principal concerné. Il allait écrire à son cousin.
 
Élie entra l’adresse mail de Célian et commença à écrire précipitamment, s’interrompant au moindre bruit provenant des couloirs déserts. Il se relut plusieurs fois. C’était un mail court, lapidaire, mais Élie n’avait pas de temps pour les grands sentiments. Il lui fallait des réponses. Vite.
 
Vaguement satisfait, il appuya sur « Envoyer ».
 
Le petit « bip » annonçant que son message était bien partit ne le réconforta curieusement pas. Relevant les yeux vers la géante rouge, il fut soudain assailli d’un doute. S’il avait vu juste, et que les choses s’étaient gâtées là haut, Célian avait autre chose à faire que de lui répondre, en considérant qu’il ait bien reçu le message…
 
Soudain, la porte de la salle d’astrophysique s’ouvrit à en décrocher les murs sur un M. Sming apparemment tiré du lit. Élie se figea, s’attendant à passer un sale quart d’heure mais le professeur ne lui jeta même pas un regard. Sa voix tremblait légèrement :
 
– Élie, éteignez cet ordinateur et suivez-moi. Le directeur veut vous voir. Il a vos parents au téléphone, c’est urgent. Apparemment, la SIIE a contacté les familles des chercheurs pour leur annoncer la nouvelle. Des tempêtes de sable ont ravagé les panneaux solaires, ils ont perdu tout contact avec la station, ils n’ont plus d’électricité, plus d’eau, plus… rien.

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « SOS d’un cousin en détresse »

  1. Haha, effectivement, je n’avais pas pensé à ça ! J’avoue que ça faisait sympa comme description, du coup je ne me suis pas posée de questions x)
    Sinon, merci pour ton commentaire ! Personnellement je n’aime pas mon texte plus que ça, fin je trouve qu’il casse pas des briques, mais bon, je voulais quand même envoyer quelque chose ^^

    J'aime

  2. Salut !
    Le silence des scientifiques en charge de la mission est récurent ^^

    Alors, un petit point qui m’a chagriné est le fait que la lumière de Mars arrive à éclairer une pièce… C’est un peu énorme pour une planète bien plus éloignée de la Terre que la Lune et qui reçoit moins de lumière que celle-ci ^^ A moins qu’elle se soit beaucoup rapprochée mais la Terre en subirait d’énormes effets (marées, changement d’orbite autour du soleil, éventuellement même des « marées » du manteau lithosphérique … d’où des tremblements de terre et des éruptions volcaniques super violents !

    Mais sinon, ton texte est agréable à lire et plutôt réaliste (et avec cette petite pointe d’angoisse sublimée par cette fin !), bravo !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s